La victime (homme ou femme)

A priori tout le monde peut être victime d’un Manipulateur Pervers Narcissique (il est expert dans l’art de contrôler les esprits), mais certaines personnes risquent d’avantage de tomber dans le piège, en effet, on est attiré par ce que l’on connait déjà et ce que nous n’avons pas résolu. Ce sont d’elles dont je vais vous parler.

Avant l’emprise, la victime présente :

Fragilité narcissique structurelle : qui débute probablement dans l’enfance et se renforce dans le temps, sur laquelle est fondée son identité. Une identité « en creux », qui ne demande qu’à être rassurée sur sa valeur et sa légitimité. Son besoin de reconnaissance et d’admiration en font la proie idéale pour un manipulateur. C’est donc une personnalité qui cherche à se situer dans le désir de l’autre, dans son discours, dans son jugement, au détriment d’elle-même. Souvent le ictime a été une enfant dévolue à la seule volonté de ses parents. (gentille, redoutant les querelles, arrondissant les angles, soumise à un parent tout puissant et toxique). C’est une personnalité remplie de valeurs altruistes et qui n’a d’elle-même qu’une piètre opinion .Elle n’existe que par le regard de l’autre et ne connaît pas le droit à l’autoprotection, ne sait pas poser de limite, elle ignore les messages que son corps et son instinct lui envoient pour lui signifier de se respecter. Elle ne sait pas ce que c’est de « s’aimer et s’estimer suffisamment ». Dans son enfance, possiblement, ses parents ont été, ou trop protecteurs, ou absents, ou indifférents. Souvent, en revisitant l’enfance de la victime, on y retrouve, soit un modèle de relation qu’elle reproduit, soit un système toxique de la part d’un des parents(ou des deux) qui l’aura fragilisée et dont découlera une incapacité à éviter les relations de prédation : la victime est un aimant à Manipulateur Pervers Narcissique. Et celui-ci en phase de séduction, saura parfaitement combler les attentes par des manœuvres orchestrées au millimètre : « je lui ai moi même donné les ficelles en confessant mes vulnérabilités. Je me suis livrée pieds et poings liés, lui était très à l’écoute, bien sûr ! »

Des qualités enviables qui provoquent la rage destructrice d’une personnalité perverse narcissique !
Un système de Valeurs qui l’anime et qui l’emprisonne : hyper responsable et organisée, dévouée et toujours prête à rendre service, c’est une personne d’engagement qui va jusqu’au bout, avec une vision de l’éthique et de la justice .Sa gentillesse et son investissement sont un parti pris conscient et délibéré, ce qui augmente d autant l’ascendant du persécuteur et allonge le temps de réaction de la proie. Son comportement noble, son absence de méfiance et de réflexe d’autoprotection, sa transparence absolue, son incapacité à concevoir la malveillance et le calcul ainsi son immense besoin d’amour, occulte tout ce qui ne colle pas avec son mirage, avec l’histoire qu’elle veut vivre et à laquelle elle croit malgré tout ce qu’elle endure …alors, même en désapprouvant l’attitude du MPN , elle reste sur sa ligne de conduite !
Un instinct de vie inaltérable : Une énergie débordante, de nature gaie et enthousiaste , optimiste et dynamique, entreprenante et créative, pleine de vie, avec une capacité de récupération hors norme, elle est de plus , généreuse, altruiste, transparente et sincère, assume ses erreurs et s’ait s’excuser. Elle n’a de cesse que de réviser ses jugements, changer ses comportements, endurer toujours plus ….ce qui fait bien l’affaire de la personnalité manipulatrice perverse.

Peurs irrationnelles : empêtrée dans des codes sociaux, rigides et erronés qui proviennent soit de son éducation, soit de sa volonté de faire mieux que les modèles qu’elle a eu , elle ne voit pas de soumission dans le fait d’endurer des moments difficiles au sein de son couple , mais au contraire un respect de son engagement conjugal. Sa naïveté, sa crédulité, son honnêteté la poussent à se justifier, à se dévoiler, à prendre sa part de responsabilité qui sont autant de clés fournies à l’agresseur.

Idéalisme : Fidèle à sa » lune de miel », espérant toujours la retrouver telle que le MPN ne cesse de la lui promettre, sans plus jamais l’acter, la victime ne cesse de croire que par son abnégation, sa patience et son amour , elle la retrouvera . La technique parfaite de la phase de séduction, élaborée instinctivement et stratégiquement par le Manipulateur Pervers Narcissique, facilite en premier, la mise sous emprise et aussi le maintien de celle-ci. Le victime, loin d’être masochiste, est juste émerveillé par ce premier temps idyllique et a besoin de son « shoot » : J’ai un rêve et je vais y arriver ! « C’est une forme de naïveté acharnée qui la contraint à préférer adhérer aux apparences qui collent à son rêve plutôt que se confronter à la réalité. Elle se raconte une jolie histoire, un conte de fée. Il faudrait renoncer à ses illusions, accepter d’être objectif, faire fonctionner son esprit critique, écouter sa petite voix…mais entortillée dans ses propres rêves, difficile de renoncer aux apparences de son bonheur car c’est tout ce qu’elle a ! (c’est ce qu’elle croit).

Après l’emprise :

Le corps qui parle : elle est exsangue, épuisée, en grand état de fragilité physique et psychologique, les maladies se manifestent : insomnies, douleurs corporelles, maux de têtes sont parmi les moins graves.

Réapprendre le droit à l’autoprotection, est un énorme travail de reconstruction qui se fait en thérapie.

Fragilisation passagère : il arrive la plupart du temps que la rencontre Manipulateur Pervers Narcissique/Victime se produise lors de passages difficiles de la vie : décès, divorce, deuil, licenciement, maladie, qui transforment quiconque en proie idéale.
Manque d’Estime De Soi et Dépendance affective : l’empêchent  d’instaurer d’indispensables limites : tant elle est convaincue d’avoir déjà de la chance »d’avoir été choisie «. Elle est à la recherche de relations fusionnelles, découlant d’une quête de réparation d’avec un parent idéal et idéalisé et le besoin de retrouver le temps fusionnel d’avec la mère. Son trop grand besoin d’être aimé est plus fort que le besoin d’être respecté, et elle croit devoir beaucoup donner, s’oublier pour récolter quelques miettes, d’autant qu’elle est convaincue de pouvoir, grâce à sa patience, son courage, sa détermination, son amour…..changer et « guérir », l’autre. Elle est un véritable sauveur et comme tous les sauveurs cherche à se « réparer » en « sauvant » l’autre. Mais justement c’est son sens des responsabilités, sa propension à se culpabiliser et son goût pour le sauvetage qui aggravent sa vulnérabilité et le fonctionnement du piège auquel elle participe sans s’en rendre compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *