QUI est la personnalité manipulatrice perverse narcissique ?

 

Le MANIPULATEUR PERVERS NARCISSIQUE (homme ou femme), est une personnalité construite, sans doute tôt dans l’enfance, sur une faille narcissique qui l’amène à expulser ses angoisses d’abandon par des attitudes prédatrices à l’encontre d’autrui. Le MANIPULATEUR PERVERS NARCISSIQUE ne supporte pas la frustration, car il n’a pas dépassé le stade de la toute puissance enfantine. Sa construction émotionnelle est totalement immature, il se ressent comme vide et se forge  une personnalité qui le protège de ce vide sidéral de son « Moi » qui n’est pas devenu adulte.Il est dans l’imposture et la posture. De cette immaturité découle un comportement entièrement dédié à lui-même, et le moindre de ses actes, même s’il peut,en apparence être  considéré comme noble ou altruiste,ne sert en réalité que le projet de sa satisfaction à lui, dans l’immédiateté ou pour plus tard.

Selon la Psychanalyse, la manipulation perverse narcissique serait une construction située entre un état névrotique (normalité), et un état psychotique de non passage à l’acte. Communément, on situe cette structuration dans les « états limites. »

Les états limites sont avant tout une maladie du narcissisme(…) : » l’organisation perverse se caractérise par un fonctionnement social adapté (…) qui n’a pas compris la nécessité du respect de l’autre (..), qui dénie la nécessité de la loi du père (..), qui se croit donc à l’origine de la loi, lui-même fera sa loi… » (Extrait de Kornberg et Bergeret). Or ce que signifie la loi du père, ici, est la traversée de l’Œdipe.

C’est ainsi que  le MANIPULATEUR PERVERS NARCISSIQUE est totalement conscient de ses actes, son fonctionnement indiquant sa façon de voir le monde : il se sert, lui, et exclusivement lui,  et quant à  l’autre, il  lui est dévolu.  Le monde selon lui , ne  fonctionne  que de la sorte , la proie doit se soumettre et peu importe ce que celle-ci peut éprouver , le MANIPULATEUR PERVERS NARCISSIQUE n’en n’a cure, car non seulement il ignore ce qu’est l’empathie,mais n’éprouve exclusivement  que de l’auto-apitoiement pour sa précieuse personne .

La perversion narcissique se retrouve dans les 2 sexes, dans toutes les classes sociales, et à tous les âges, cette pathologie ne semblant pas régresser avec les années. A l’instar des hommes, les femmes  s’adonnent avec autant d’aplomb et  de maîtrise à la manipulation, au mensonge et à la transformation de pans entiers de leurs vies pour se conformer à l’image qu’elles veulent donner auprès de leurs cibles. Leur dangerosité n’a rien à envier à celles de leurs comparses masculins, seules les méthodes diffèrent, mais la destruction produite reste du même niveau.  Et si cette prédation est moins visible, à l’heure actuelle, c’est parce qu’elle est moins répandue, d’une part, et aussi, parce que, culturellement, il est encore difficile pour certains hommes d’admettre » avoir été manipulé », et surtout, d’avoir le courage de le dire.

EGOCENTRISME, MYTHOMANIE ET PARANOIA 

Condamné à l’image sublimée de lui-même qu’il cherche non seulement  à montrer, et surtout à ressentir pour éloigner son angoisse de mort psychique , il est attiré par les postes d’influence et de  pouvoir, par l’argent ( qu’il n’obtient pas toujours par des moyens très légaux), et utilise la séduction par les » manières », un code moral irréprochable, par l’apparence brillante et séduisante  de son discours , par des connaissances qu’il étale( sans les maîtriser réellement) , et par l’art du caméléon; dans le sens qu’il adopte les valeurs et les centres d’intérêt de ceux dont il entend tirer profit .Très avide « d’ascenseur social » , il est capable de se marier dans le but d’un faire-valoir, d’utiliser qui que ce soit et n’importe quelle circonstance pour satisfaire son besoin d’être admiré et approuvé.Il est même capable d’embrasser de nobles  causes dans le but de flouter les domaines plus sombres auxquels il s’adonne spontanément.Par ailleurs,victime de l’image qu’il se construit,il est constamment dans la crainte que son imposture soit révélée, et projette sur l’autre les intentions manipulatrices et mensongères qui l’animent .Il est donc constamment dans le contrôle de lui-même et dans la suspicion vis-à-vis d’autrui.

ABSENCE D’EMPATHIE ET D’AMOUR

Il est incapable d’amour , n’éprouve de sentiments qu’en relation à ce que ceux-ci peuvent lui rapporter. Il ferre sa victime en lui faisant croire à un sentiment amoureux , alors qu’il n’éprouve que de l’envie concernant les qualités, les valeurs et le lien social de celle-ci  et en même temps;ne supportant  pas la joie et la simplicité d’une relation d’égalité, il s’arrange pour saccager, salir tout ce qui fait le miel d’une existence ..L’autre n’existant que pour ce qu’il lui rapporte (posture sociale, argent, image), il fait semblant d’aimer et simule si bien, colle si parfaitement aux besoins de sa partenaire que la révélation que la victime, tôt ou tard finira par admettre,  ne peut que s’assimiler à un rapt sentimental des plus douloureux.   Se sentant lui-même vide, il n’aspire qu’à s’approprier la personnalité et les qualités qui lui font défaut , et au lieu de reconnaître son angoisse existentielle ,pour pouvoir la traiter en thérapie (ce qu’il ne fait jamais, à moins d’y être contraint par tactique manipulatrice),   il dirige ses pulsions destructrices  sur un « autre » qu’il aura choisi , autant pour les qualités qui lui manquent , à lui, que par les failles qu’il détecte  immanquablement , très vite,  chez sa future victime . En fait la blessure narcissique du MANIPULATEUR PERVERS NARCISSIQUE, correspond comme les pièces d’un même  puzzle aux failles narcissiques de la victime. Et c’est par cela que l’emprise démarre .C’est par la peur de l’abandon et une mésestime de soi de la future victime,  que la personnalité toxique perverse arrive dans la vie de celle-ci,  en se posant comme sauveur ….et l’histoire peut commencer.

IMPOSTURE ET  ABSENCE DE VALEURS MORALES

Le MANIPULATEUR PERVERS NARCISSIQUE est un imposteur, qui, très adapté socialement, joue perpétuellement au moins 2 rôles, ce qui lui permet de n’être démasqué que tardivement, voire jamais. Maître dans l’art de la tromperie, il laisse à croire qu’il est le garant d’une moralité hors de soupçon, qu’il est une victime à la fois de son partenaire et de la société, qu’il est un parent « suffisamment bon » et préoccupé de ses enfants ( alors que dans les faits il est avéré qu’il est maladivement jaloux de ceux-ci et qu’il peut fréquemment organiser la mise en danger de ses propres enfants ).Très habile dans l’art de la dissimulation, le MANIPULATEUR PERVERS NARCISSIQUE a un passé souvent que l’on ne connaît pas, s’invente une vie,  des compétences, des relations que l’on ne pourra jamais vérifier. Il n’est que dans un rôle qu’il construit selon les circonstances et avance toujours masqué, sauf, dans le cadre du milieu familial, seul lieu, où il se permet de tomber le masque pour laisser surgir l’étendu de sa nuisance, loin de tout témoin. L’imposture peut continuer à produire ses effets, bien longtemps…bien trop longtemps même !

 
La manipulation, le mensonge, le narcissisme, les mystifications, les dissimulations, les contraintes, et autres ruses ne sont que les moyens indispensables à la survie et même à la construction de ce personnage artificiel. Le manipulateur est pervers dans le sens qu’il ne conçoit aucune compassion ou culpabilité, sa victime n’étant qu’un objet, source de gratification narcissique.  Seules comptent pour lui, la satisfaction de ses besoins et la glorification de son personnage.

HAINE ET RAGE NARCISSIQUE

Tout fonctionne un temps , mais  dès qu’il  se sent menacé ou  démasqué , il ne réagit que par des crises de rage narcissique , qui sont autant de moments de violences psychologiques extrêmes, que de violences physiques pouvant entraîner la mort .Lors d’une séparation, et c’est là , que le danger est le plus grand, quand sa blessure narcissique est réactivée  (défaite, rejet, mise à jour de l’imposture..),et qu’il ressent l’imminence de l’effondrement du monde qu’il s’est construit, le MANIPULATEUR PERVERS NARCISSIQUE risque  de basculer dans une folie psychotique où toutes les limites disparaissent au seul bénéfice de sa propre survie . Il est alors  submergé par le  besoin de détruire, tout de suite ou plus tard, et  par l’usage d’une rancune inflexible, d’une stratégie minutieuse d’éviction de l’autre, il laissera libre cours à sa haine. ..Car sans l’autre il n’est plus rien, sans l’image construite de sa toute puissance, son existence même, s’effondre. Et n’ayant rien d’autre pour exister que la prédation, il risque de disparaître en même temps que sa victime s’éloigne , ce qu’il ne peut supporter .Il existe un autre cas de figure où la personnalité MANIPULATEUR PERVERS NARCISSIQUE ,rentre dans une colère terrifiante, c’est quand il est confronté à une critique , une preuve de ce qu’il est dans le fond, à laquelle il ne peut pas répondre , un moment dans lequel il perd de sa superbe. Il ne supporte pas  d’être confronté à sa véritable nature,   et afin de masquer sa grande détresse narcissique, il se  gonfle, s’expose, s’impose à tous par un bluff simulant la force et la stabilité, dont il est pourtant, totalement dépourvu. Il n’est qu’un comédien, redouté pour ses colères fréquentes et subites.

«  Une personne qui fait acte de violence psychologique afin de nourrir uniquement son égo, son narcissisme déconstruit souvent depuis l’enfance, une telle personne qui a avancé dans la vie en se sublimant au travers de ceux et celles qu’il a réussi à duper et à manipuler à son seul profit, sans tenir compte des conséquences sur les autres , et au contraire en s’en réjouissant, une personne , donc, qui n’a aucune idée de l’altérité,  si ce n’est pour mettre l’autre en situation d’objet et s’en servir pour assouvir ses uniques ambitions, ne peut supporter de perdre ce qui lui permet d’exister . ».(JC Bouchou)

 LE DEFI SOCIAL ET LA TRANSGRESSION DES LIMITES : Sa morale est celle du plus fort, du plus rusé, du plus retors et il éprouve une jouissance absolue à enfreindre toujours plus les interdits de la société …tout en faisant croire le contraire , bien sûr , sinon, cela aurait moins de saveur ! Il se joue des « psy » qu’il pourrait rencontrer lors de thérapies imposées par la Loi ou juste lorsqu’il sent que , pour faire bonne figure, il est utile pour lui, qu’il montre sa bonne volonté…, se met souvent la Justice, dans la poche , tant son jeu d’usurpateur et de comédien est travaillé. C’est pourquoi, tant de victimes, si malheureusement et sincèrement détruites… et donc ,maladroites..,  perdent souvent  lors d’un procès ,car elles, se défendent mal .

Il est bon de savoir également, que plus il transgresse et demeure impuni, plus sa soif de transgression va crescendo. Il est un ancien enfant à qui, les parents n’ont pas signifié les limites, et comme un enfant, sans barrière d’interdits, il teste  et  se réjouit d’aller..encore plus loin, de duper,toujours plus, de salir,au dessus, de vivre dangereusement … pour « s’en sortir », toujours sur le fil du rasoir … et,.. rarement puni à la hauteur de ses méfaits. Le Psychopathe tombe dans les filets de la Loi, le MANIPULATEUR PERVERS NARCISSIQUE, plus habile, les évite souvent ! Récamier le décrit comme » organisé et réfléchi », en évoquant un sujet qui « ne s’abstient que si le terrain n’est pas propice, il sait attendre pour agir au moment opportun (..), il est réaliste, il  se projette, se prépare, s’organise, reporte et prémédite ses conduites «.

Le » pervers de caractère « agit de façon insidieuse et ne culpabilise pas de ses conduites car il rejette, toujours  la faute sur autrui ou les circonstances , et minimise ou excuse sa responsabilité (…),il fait donc tout pour paraître donc aimable , sympathique et très adapté socialement contrairement à ce que suggère son parcours judiciaire auquel il serait très utile que toute victime s’intéresse pour sa survie!

Alors, s’il est important d’avoir quelques éléments pour comprendre la structure de cette personnalité toxique, il est beaucoup plus primordial, d’en connaître les fonctionnements  pour s’en prémunir et les contrer. En effet, la personnalité seule, n’explique pas l’emprise….dont je vous décrirai les techniques, les stratégies  et les buts dans un autre article.

Pour finir je n’oublie pas  que lorsqu’on est victime d’un MANIPULATEUR PERVERS NARCISSIQUE , on a besoin de chercher des définitions, des explications, des « pourquoi » , des apaisements ,un sens ,comme si le fait de « diagnostiquer « quelqu’un comme étant  un MANIPULATEUR PERVERS NARCISSIQUE , pouvait apporter un soulagement… durable,alors, sachez que , oui, je comprends ce besoin…et ,toutefois, en ce qui me concerne , vous seul(e), victime , m’intéressez , et c’est à vous que je tends la main …..

2 thoughts on “QUI est la personnalité manipulatrice perverse narcissique ?

  1. Bonjour,

    Je m’adresse à vous car j’ai été pendant plus de 4 ans avec un garçon, qui je pense sincèrement est un pervers narcissique …
    Après l’avoir quitté 3 fois, je suis toujours revenue, pensant qu’au fond, même si j’étais malheureuse avec lui, c’était quelqu’un de bien, qui me respectait et en qui je pouvais avoir confiance question fidélité.
    Après être revenue la dernière fois, ce qui a duré 1 mois, la situation s’est dégradée de jour en jour jusqu’à prendre des proportions de disputes que je n’aurai au grand jamais imaginé.
    Il a fini par me quitter.
    Est-il possible qu’un pervers narcissique quitte sa proie ?
    Merci pour votre réponse …

  2. Bonjour Lola,
    En réponse à votre question, oui, c’est possible qu’un pervers quitte sa proie, juste pour revenir plus tard et achever le travail, si j’ose dire…ou alors parce qu’il a trouvé une autre victime . Quoiqu’il en soit il est très probable qu’il revienne, juste pour vérifier son pouvoir sur vous…soyez sur vos gardes.
    Si vous avez besoin d’aide , nous pouvons organiser des séances de coaching via Skype…
    Portez vous…au mieux !
    Bonne journée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *