LA VIOLENCE dans les relations intra familiales

Quand une personne vous méprise, vous fait du mal : vous n’êtes pas coupable mais Victime. Ne pensez jamais que vous méritez ce qu’il vous fait vivre !

.La violence peut être verbale, physique, sexuelle. Elle est punie par la Loi .Elle n’est pas un conflit de couple, mais un processus de domination de l’un sur  l’autre, cela n’est pas du domaine du dérapage,  mais bien  une façon d’être en relation, une maltraitance voulue qui se répète inlassablement et s’installe dans le temps en s’intensifiant .Toutes les autres formes de violence s’inscrivent également  dans ce processus de domination

.1) Les mauvais traitements psychologiques correspondent à des attitudes  et/ou commises et/ou omises, à des paroles prononcées et à un climat de terrorisme afin de mettre la victime dans une situation de grande vulnérabilité .C’est une prise de contrôle progressif d’un individu sur l’autre par un processus de destruction psychique. Elle est insidieuse, invisible pour l’entourage, et permanente.

2) « Les agressions physiques dans le couple n’arrivent pas soudainement .Bien avant les bousculades et les coups, il y a une escalade de comportements abusifs et d’intimidations. La pire violence n’est pas la plus visible. « Si les femmes ne partent pas c’est qu’elles ont été piégées, mises sous emprise. » MF Hirigoyen.

Elle se manifeste toujours selon le même schéma, symbolisé par la roue de la violence :

–  période de tension avant la crise : silence, bouderies, gestes brusques, irritabilité, mauvaises humeurs, intimidations. On ressent qu’il va se passer quelque chose et on a peur.

– la violence elle-même : psychologique, verbale, physique, sexuelle  (homicide ou suicide)

-la justification et la minimisation de ce qui vient de se passer : ce sont  bien sûr, des causes extérieures qui justifient le passage à l’acte avec rejet de la faute sur l’autre.

-» la lune de miel » : on fait des promesses, des cadeaux, des serments et on souhaite « oublier ».

La violence physique n’intervient qu’après la violence psychologique, qui, elle, a préparé le terrain. L’atteinte physique sert à inscrire la domination dans des actes.

 La  violence sexuelle sert exactement le même objectif et utilisée pour détruire et nier la dignité et les droits d’une personne, la posséder et la réduire à une situation d’esclave.

 Mais la violence est également d’ordre économique, spirituelle, et se manifeste aussi sous  la forme de menaces, de contrôle,  de  négligence et d’isolement.

La violence intra familiale ne vise pas que la victime dont je viens de parler mais aussi les collatéraux que sont les animaux et les enfants. Et, un enfant, même s’il ne subit pas de violence physique à proprement parler, est une victime de violences  psychologiques.Il est lui aussi, en danger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *